Les orgues de  Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-C

Chapelle de la Fondation

Eugène-Napoléon

254, rue du faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris

1857 - Aristide Cavaillé-Coll

II/23 - traction mécanique - composition

(instrument actuellement muet)

Photo: Jeroen de Haan
Le 26 janvier 1853, la commission municipale de Paris vote une somme de 600 000 francs or pour l'acquisition d'un collier de diamants destiné à l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. Mais l'impératrice refuse alors ce collier, souhaitant que cet argent soit utilisé pour créer un établissement d'enseignement gratuit pour les filles de familles pauvres. C’est l'architecte Hittorff qui est chargé d’édifier l’établissement auquel il donne aux bâtiments la forme d'un collier. L'inauguration eu lieu le 28 décembre 1856. De nos jours, les bâtiments abritent toujours l'œuvre de l'impératrice. L'institution a reçu le nom de "Maison Eugène Napoléon", en l'honneur du jeune prince, Louis-Eugène, né l'année de l'inauguration et tué en Afrique australe en 1879. Dans un premier temps, le travail a été confié aux sœurs de la charité de Saint-Vincent de Paul, qui ont éduqué et instruits les filles pauvres et orphelines. En 1974, l'institution prend le vocable de "Fondation Eugène Napoléon". Les sœurs prennent alors leur retraite en 1976. De nos jours, la Fondation poursuit toujours, avec des moyens modernes, le travail éducatif social souhaité par l'impératrice Eugénie en 1853.
L'orgue, construit par Cavaillé-Coll en 1857, et est toujours dans son état d'origine. C’est un des rares témoins de la facture de Cavaillé-Coll à cette époque. Joué pour la dernière fois en 1946, il est totalement injouable actuellement. Vidéo de l’orgue
Les orgues de Paris

Chapelle de la

Fondation

Eugène-Napoléon

254, rue du faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris

1857 - Aristide Cavaillé-Coll

II/23 - traction mécanique - composition

(instrument actuellement muet)

Photo: Jeroen de Haan
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-Z
Le 26 janvier 1853, la commission municipale de Paris vote une somme de 600 000 francs or pour l'acquisition d'un collier de diamants destiné à l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. Mais l'impératrice refuse alors ce collier, souhaitant que cet argent soit utilisé pour créer un établissement d'enseignement gratuit pour les filles de familles pauvres. C’est l'architecte Hittorff qui est chargé d’édifier l’établissement auquel il donne aux bâtiments la forme d'un collier. L'inauguration eu lieu le 28 décembre 1856. De nos jours, les bâtiments abritent toujours l'œuvre de l'impératrice. L'institution a reçu le nom de "Maison Eugène Napoléon", en l'honneur du jeune prince, Louis-Eugène, né l'année de l'inauguration et tué en Afrique australe en 1879. Dans un premier temps, le travail a été confié aux sœurs de la charité de Saint-Vincent de Paul, qui ont éduqué et instruits les filles pauvres et orphelines. En 1974, l'institution prend le vocable de "Fondation Eugène Napoléon". Les sœurs prennent alors leur retraite en 1976. De nos jours, la Fondation poursuit toujours, avec des moyens modernes, le travail éducatif social souhaité par l'impératrice Eugénie en 1853.
L'orgue, construit par Cavaillé-Coll en 1857, et est toujours dans son état d'origine. C’est un des rares témoins de la facture de Cavaillé-Coll à cette époque. Joué pour la dernière fois en 1946, il est totalement injouable actuellement. Vidéo de l’orgue