Les orgues de  Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-C

Chapelle Notre-Dame de

l'hôpital du Val-de-grâce

1, place Alphonse Laveran, 75005 Paris 1853 - Cavaillé-Coll

1885 - Merklin

1927 - J.M. Koenig

1993 - François Delangue et Bernard Hurvy

II/22 - traction mécanique - composition

Photo: Pierre Marteau
Le 1er avril 1645, Anne d'Autriche et Louis XIV (âgé de 7 ans) posent la première pierre de l'église de l'abbaye du Val-de-Grâce, fondée 20 ans plus tôt. La reine-mère remplit ainsi une promesse faite plus tôt, pour remercier Dieu d'avoir donné naissance à un fils1. Les travaux sont interrompus un temps du fait de la disgrâce de la reine. Ils reprennent en 1655 et l'église est terminée en 1665. L'abbaye du Val-de-Grâce est désaffectée pendant la Révolution et devient un l'hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce. L'église, qui sert un temps de magasin d'habillement et d'effets pour les hôpitaux militaires, est rendue au culte en 1826 après avoir été restaurée en 1818-1819. Elle est rattachée au diocèse aux Armées françaises.
Rien n'est connu de l'orgue qui se trouvait au Val-de- Grâce avant la Révolution française durant laquelle il fut démonté et dispersé, si ce n'est le nom de l'auteur du buffet, Germain Pilon, à qui l'on doit aussi celui de Saint-Louis des Invalides. Il faut attendre plus d'un siècle avant qu'un instrument à tuyaux retrouve sa place au Val-de- Grâce. Le 10 novembre 1852, Aristide Cavaillé-Coll soumissionne pour la construction d'un nouvel orgue en l’église Sainte Geneviève, rendue au culte le 6 décembre 1851 par le Prince-Président Louis Napoléon. Le 17 décembre suivant, le ministre de l'Intérieur signe le marché, d'un montant de 20.000 francs. En 1853, le facteur d'orgues installe le nouvel instrument, un 8 pieds de deux claviers-pédalier et de 21 jeux, qui participe ainsi au service de la liturgie confiée aux “Chapelains de Sainte Geneviève”. Clément Loret est à l’époque le titulaire de l’orgue. En 1885, cette église redevient Panthéon sur décision du président Jules Grévy ; il convient alors de désaffecter le bâtiment. En 1891, par entente entre les départements de la Guerre et des Travaux Publics, l’orgue est affecté à l’église de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce où il est transféré la même année par le facteur Joseph Merklin. Celui-ci installe une machine Barker, ainsi qu'une nouvelle console. Sans doute, l'orgue s'est-il fait entendre une dernière fois, au Panthéon, lors des cérémonies en l'honneur de Victor Hugo. En 1927, un relevage est confié au facteur Paul-Marie Koenig, qui procède à de légères transformations et menus ajouts. La réception des travaux est faite, le 25 mai 1929 par Achille Philipp, titulaire, André Marchal, Jean Huré, Maurice Sergent, Marc de Ranse, L. de Saint-Riquier. Le concert inaugural est donné, en mai également, par André Marchal et Achille Philipp, titulaire, professeur à la Schola Cantorum, en présence du lieutenant Koenig, futur maréchal de France, et frère de Paul-Marie Koenig. Classé au titre des monuments historiques en 1979, pour sa partie instrumentale, il a été restauré par les facteurs François Delangue et Bernard Hurvy. Site of the organ

Organiste titulaire

Hervé Désarbre Suppléant: Yannick Merlin Organiste célèbre ayant illustré l’instrument par le passé: Clément Loret (1833-1909)

Concerts

le premier dimanche du mois, d'octobre à juin à 17h30

Messes avec orgue

Dimanche 11h Vidéos Yannick Merlin
Les orgues de Paris

Chapelle Notre-

Dame de l'hôpital

du Val-de-grâce

1, place Alphonse Laveran, 75005 Paris 1853 - Cavaillé-Coll

1885 - Merklin

1927 - J.M. Koenig

1993 - François Delangue et Bernard Hurvy

II/22 - traction mécanique - composition

Photo: Pierre Marteau
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL A-Z
Rien n'est connu de l'orgue qui se trouvait au Val-de-Grâce avant la Révolution française durant laquelle il fut démonté et dispersé, si ce n'est le nom de l'auteur du buffet, Germain Pilon, à qui l'on doit aussi celui de Saint-Louis des Invalides. Il faut attendre plus d'un siècle avant qu'un instrument à tuyaux retrouve sa place au Val-de-Grâce. Le 10 novembre 1852, Aristide Cavaillé-Coll soumissionne pour la construction d'un nouvel orgue en l’église Sainte Geneviève, rendue au culte le 6 décembre 1851 par le Prince-Président Louis Napoléon. Le 17 décembre suivant, le ministre de l'Intérieur signe le marché, d'un montant de 20.000 francs. En 1853, le facteur d'orgues installe le nouvel instrument, un 8 pieds de deux claviers-pédalier et de 21 jeux, qui participe ainsi au service de la liturgie confiée aux “Chapelains de Sainte Geneviève”. Clément Loret est à l’époque le titulaire de l’orgue. En 1885, cette église redevient Panthéon sur décision du président Jules Grévy ; il convient alors de désaffecter le bâtiment. En 1891, par entente entre les départements de la Guerre et des Travaux Publics, l’orgue est affecté à l’église de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce où il est transféré la même année par le facteur Joseph Merklin. Celui-ci installe une machine Barker, ainsi qu'une nouvelle console. Sans doute, l'orgue s'est-il fait entendre une dernière fois, au Panthéon, lors des cérémonies en l'honneur de Victor Hugo. En 1927, un relevage est confié au facteur Paul-Marie Koenig, qui procède à de légères transformations et menus ajouts. La réception des travaux est faite, le 25 mai 1929 par Achille Philipp, titulaire, André Marchal, Jean Huré, Maurice Sergent, Marc de Ranse, L. de Saint-Riquier. Le concert inaugural est donné, en mai également, par André Marchal et Achille Philipp, titulaire, professeur à la Schola Cantorum, en présence du lieutenant Koenig, futur maréchal de France, et frère de Paul-Marie Koenig. Classé au titre des monuments historiques en 1979, pour sa partie instrumentale, il a été restauré par les facteurs François Delangue et Bernard Hurvy. Site of the organ

Organiste titulaire

Hervé Désarbre Suppléant: Yannick Merlin Organiste célèbre ayant illustré l’instrument par le passé: Clément Loret (1833-1909)

Concerts

le premier dimanche du mois, d'octobre à juin à 17h30

Messes avec orgue

Dimanche 11h Vidéos Yannick Merlin