Les orgues de  Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Chapelle du couvent

des Dominicains

222, rue du faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

1879 - Merklin

193x - Cavaillé-Coll-Pleyel

1956 - Xavier Guerner

1985 - Xavier Silbermann

2000 - Dargassies

2020 - Sébastien Braillon

II/30 - traction mécanique - composition

Photo: Jeroen de Haan
Couvent de stricte observance de l'Ordre des Frères Prêcheurs, il fut fondé par le père Sébastien Michaelis en 1611-1613. Fermé en 1792, il donna son nom au fameux club des Jacobins qui se l'était approprié comme lieu de réunion. Implanté à l'emplacement actuel du marché Saint-Honoré, il fut détruit en 1809. Lors de la restauration de l’ordre des Dominicains, par le frère Henri Lacordaire, un couvent fut aménagé au 222 rue du Faubourg-Saint-Honoré sous le nom de : couvent du Saint-Sacrement. Il reprit son ancien titre, couvent de l'Annonciation, en 1952. L’église, de style néo-roman, a été construite entre 1877 et 1897 par l'architecte Paul Marbeau.
L’instrument a été réalisé par Merklin en 1879 et installé à la Salle Albert le Grand et inauguré par Gigout et Guilmant. Lorsque les dominicains furent expulsés, l'église prit le nom de Salle Albert le Grand où enseigna Gigout. En 1894, l’orgue fut équipé d’un nouveau buffet, offert par un généreux donateur. L’instrument fut primé lors de l’Exposition-Universelle de 1900. Plus tard, la composition évolua légèrement par la Maison Cavaillé-Coll-Pleyel. Entre 1953 et 1956, l’organiste titulaire de l’époque Xavier Guerner effectua une série de transformations avec l’aide du facteur Chéron afin d’adapter la composition au style néo- classique, en vogue à l’époque. Cette série de transformation aboutie à une reconstruction de l’instrument qui fut confiée à Xavier Silbermann de Thonon-les-Bains. L’instrument fut alors totalement ré-harmonisé dans le style néobaroque. En 2020, des travaux visant à revenir à une esthétique plus romantique: le facteur Sébastien Braillon (Illfurth, 68) a remplacé toutes les anches du Grand-Orgue et de la Pédale par des anches selon le modèle de Bertounèche et à remis une Voix-Céleste au Récit.

Organiste titulaire

Jacques Kauffmann, P. François-Xavier Ledoux, o.p.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Dimanche à 9h, 11h et 19h (vêpres) Vidéo Jorris Sauquet Acclamations de Jean Langlais
Les orgues de Paris

Chapelle du

couvent

des Dominicains

222, rue du faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

1879 - Merklin

193x - Cavaillé-Coll-Pleyel

1956 - Xavier Guerner

1985 - Xavier Silbermann

2000 - Dargassies

2020 - Sébastien Braillon

II/30 - traction mécanique - composition

Photo: Jeroen de Haan
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
L’instrument a été réalisé par Merklin en 1879 et installé à la Salle Albert le Grand et inauguré par Gigout et Guilmant. Lorsque les dominicains furent expulsés, l'église prit le nom de Salle Albert le Grand où enseigna Gigout. En 1894, l’orgue fut équipé d’un nouveau buffet, offert par un généreux donateur. L’instrument fut primé lors de l’Exposition-Universelle de 1900. Plus tard, la composition évolua légèrement par la Maison Cavaillé-Coll-Pleyel. Entre 1953 et 1956, l’organiste titulaire de l’époque Xavier Guerner effectua une série de transformations avec l’aide du facteur Chéron afin d’adapter la composition au style néo-classique, en vogue à l’époque. Cette série de transformation aboutie à une reconstruction de l’instrument qui fut confiée à Xavier Silbermann de Thonon-les-Bains. L’instrument fut alors totalement ré-harmonisé dans le style néobaroque. En 2020, des travaux visant à revenir à une esthétique plus romantique: le facteur Sébastien Braillon (Illfurth, 68) a remplacé toutes les anches du Grand-Orgue et de la Pédale par des anches selon le modèle de Bertounèche et à remis une Voix-Céleste au Récit.

Organiste titulaire

Jacques Kauffmann, P. François-Xavier Ledoux, o.p.

Concerts

Régulièrement

Messes avec orgue

Dimanche à 9h, 11h et 19h (vêpres) Vidéo Jorris Sauquet Acclamations de Jean Langlais